Tous les articles par Vincent Le Flanchec

Technicien cyclotroniste

CEA / DRF / IBFJ / MIRCen – FONTENAY AUX ROSES

Formation recherchée : BUT/DUT en Mesures Physiques ou équivalent (Bac+2/3)

Contexte : Au sein d’un grand organisme de recherche français, vous participerez à la recherche en imagerie médicale pour améliorer nos connaissances sur des maladies qui touchent malheureusement souvent nos familles comme Parkinson ou Alzheimer. Vous intégrerez une petite équipe d’un tout nouveau laboratoire doté de gros équipements.

Mission principale: Pilotage du cyclotron du nouveau laboratoire de MIRCen en vue de produire des radioisotopes à vie brève (carbone-11 / fluor-18) et de les transférer en sécurité vers le futur laboratoire de radiochimie. Maintenir le cyclotron en bon état de fonctionnement en réalisant les opérations de maintenance de premier niveau et en participant à celles de second niveau.

Autres activités: Assurer une mission de gestion et d’optimisation de la sécurité de l’installation, en concertation avec le Chef d’installation et le Service de radioprotection.
Utiliser, dépanner, programmer et upgrader les automates de sécurité permettant de sécuriser les flux de radioisotopes, l’autorisation de tir, l’autorisation d’entrer dans la casemate, ainsi que le système de surveillance radiologique TCR de l’installation.
Assurer le bon fonctionnement et le maintien en bon état dusystème de sécurité de compression des gaz radioactifs générés lors des activités de radiomarquage réalisées dans les enceintes blindées du laboratoire de radiochimie.
Participer aux activités règlementaires comme la gestion des transports de matières radioactives réalisées au sein des installations de MIRCen, la gestion des contrôles réglementaires de l’installation.

Connaissances souhaitées : Electronique, électrotechnique, techniques du vide, automatisme, idéalement connaissances en radioactivité, anglais

Voir l’annonce complète pour postuler.

Stage de M2 : Mining Arronax accelerator data for anomaly detection

ARRONAX (Accélérateur pour la Recherche en Radiochimie et Oncologie à Nantes Atlantique) is a particle accelerator located in Saint-Herblain, Arronax produces innovative radioisotopes (radioactive atoms) for nuclear medicine research. Its main application domains are oncological diagnostic and therapeutic imaging, as well as oncology, through PET (Positron Emission Tomography). ARRONAX is a joint initiative between Subatech lab and the CRCINA (Centre Recherche en Cancérologie et en Immunologie de Nantes (CRCINA).

Abstract :

Providing precise irradiation for radioisotopes relies on the knowledge of the impact of the most effective settings of the accelerator. This is essential to secure irradiation within some time and specifications. Towards this end, the accelerator environment has been strengthened with an additional control and acquisition system, as well as a new diagnostic tools, both bringing additional data to the large data framework EPICS (Experimental Physics and Industrial Control System).


The aim of this internship is to perform data mining on the extended data collected from the accelerator, by studying the pertinence of different machine learning algorithms to monitor the accelerator settings and thus improve secure irradiation. The primary goals are the application of the algorithms to the accelerator operation, to explore:

  • significant events and detect anomalies,
  • alarm handling and prognostics.
    Secondary goals tackle tuning and optimisation of the accelerator settings for operation.

Responsables de stage : Freddy Poirier (Arronax), Diana Mateus (LS2N)

Téléchargez le sujet complet et les contacts ici :

Sujet de stage de M2 : Influence des effets vibratoires sur la luminosité de SuperKEKB


L’étude proposée est dédiée au collisionneur SuperKEKB, qui est un accélérateur de particules situé au KEK (High Energy Accelerator Research Organisation) à Tsukuba, au Japon. Il s’agit d’une amélioration de l’ancien accélérateur KEKB, avec une luminosité environ 40 fois plus élevée, principalement en raison de la collision de nano-faisceaux avec un grand angle au point d’interaction et de l’utilisation de nouveaux aimants « quadripôles » supraconducteurs de focalisation. SuperKEKB est un anneau de 3 016 mètres de circonférence qui permet de collisionner un faisceau d’électrons de 7 GeV (du « High Energy Ring », HER) avec un faisceau de positons de 4 GeV (du « Low Energy Ring », LER) en un unique point d’interaction où se situe le détecteur Belle II.

Responsable de stage : Eva Montbarbon (Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules)

Ce stage se fera en collaboration avec l’IJClab et probablement avec le CERN.

Télécharger le sujet de stage complet avec les coordonnées de contact :

Le Prix Laclare 2021 est décerné à Cédric Thaury

Le 13ème prix de Spécialité Accélérateurs Jean-Louis Laclare est décerné à Cédric Thaury.

Cédric Thaury Prix Laclare 2021

Cédric Thaury dirige depuis 2019 le groupe UPX, Sources Ultra-rapides de Particules et Rayonnement X, composé de 13 personnes, au sein du Laboratoire d’Optique Appliquée (LOA), unité mixte de recherche (UMR) CNRS – Ecole Polytechnique (EP) – ENSTA-Paristech. En tant que chargé de recherche, son domaine de spécialité est l’étude de l’accélération d’électrons et du rayonnement X dans les accélérateurs laser-plasma.

Après un travail expérimental de thèse sous la direction de Fabien Quéré, au CEA, sur la génération d’harmoniques d’ordre élevé d’un laser sur miroir plasma, Cédric Thaury a souhaité développer ses compétences théoriques et élargir ses connaissances en rejoignant le groupe de Victor Malka au LOA pour explorer l’accélération d’électrons dans le sillage d’un laser (accélération laser-plasma)

Les résultats de son travail de début de carrière ont déjà été récompensés dans plusieurs domaines : le prix de thèse de la division Plasma de l’EPS puis, pour les accélérateurs laser-plasma, par le Prix Fresnel pour les aspects appliqués de la division Optique et Electronique Quantique de l’EPS.

Cédric Thaury a effectué de remarquables contributions dans un domaine clef à la croisée de plusieurs champs disciplinaires : l’accélération laser-plasma. Ses investigations ont de nombreuses applications dans le domaine des hautes énergies. Il a ainsi contribué au développement de la lentille laser-plasma et du nouveau concept de guide d’onde plasma pour augmenter l’énergie des électrons. Il a contribué au développement et à l’optimisation de sources innovantes de rayons X : rayonnement bétatron, diffusion Compton, et rayonnement synchrotron, soit à partir d’un onduleur plasma, soit à partir d’un onduleur magnétique. Ces différents développements l’ont conduit à déposer trois brevets. Un quatrième brevet, en cours de dépôt, a pour sujet un nouvel outil très prometteur et novateur appelé « axiparabole » qui peut être utilisée pour piloter un accélérateur à champ de sillage sans déphasage. Ses résultats récents sur le contrôle simultané du guidage laser et des processus d’injection apportent enfin une solution prometteuse et élégante à la réalisation d’accélérateurs stables dans la gamme de quelques GeV par des techniques laser-plasma.

Très actif, son groupe a reçu de nombreux financements de projets à visée applicative. Parmi les plus récents, on peut citer : le contrôle non destructif (DGA), la tomographie 3D pour l’inspection de fret (H2020), le développement de cibles innovantes pour améliorer les performances des accélérateurs laser-plasma (IFAST). D’autres applications peuvent avoir des retombées dans le traitement des cancers en utilisant l’expansion du plasma dans le vide et dans l’accélération de faisceaux d’ions de haute énergie lors de l’interaction d’un laser de forte intensité avec le plasma.

La passion de Cédric Thaury se traduit également par l’encadrement de nombreuses thèses (5) et postdoctorants (4) et de nombreuses publications dans des revues à comité de lecture : plus de 56 articles, dont 12 dans Physical Review Letters et 10 dans des journaux de Nature Publishing Group, ainsi que de nombreuses présentations dont 21 dans des conférences internationales.

Cédric Thaury est un collaborateur actif sur l’infrastructure de recherche Apollon et est fortement impliqué dans le projet LAPLACE. Apollon est une infrastructure de recherche (IR) placée sous la tutelle du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’École polytechnique, conçue pour atteindre une puissance laser multipetawatt. Le projet LAPLACE vise à être le premier centre français entièrement consacré aux accélérateurs plasma et à leurs applications, avec l’ambition d’être une transition entre la recherche fondamentale sur l’accélération plasma et le développement d’un véritable accélérateur. Dans ce contexte, Cédric Thaury s’investit fortement dans des collaborations industrielles visant à utiliser les accélérateurs plasmas pour le contrôle non-destructif, la sécurité aux frontières, ou la radiobiologie.

Accessit au Prix SFP Jeunes Chercheurs Daniel Guinier

Amin GHAITH est lauréat de l’accessit au Prix Daniel Guinier 2019.

Amin Ghaith, lauréat de l’accessit au Prix SFP Daniel Guinier

Sa thèse, intitulée « Towards compact and advanced free electron lasers » s’est déroulée au sein du synchrotron SOLEIL (centre français de rayonnement synchrotron sous la tutelle conjointe du CNRS et du CEA) sous la direction de Marie-Emmanuelle Couprie, et la co-supervision d’Olivier Marcouillé. Sa thèse impacte plusieurs domaines : la physique et la technologie des accélérateurs incluant magnétisme, faisceaulogie des électrons et rayonnement synchrotron, l’accélération laser plasma et les lasers à électrons libres.

Plus d’informations sur le site de la SFP : https://www.sfpnet.fr/accessits-prix-jeunes-chercheurs-euses-2019-de-la-sfp

ESRF-EBS

L’ESRF-EBS est le premier synchrotron qui a effectué sa transformation d’une source de lumière synchrotron de troisième en quatrième génération. Tous les objectifs ont été atteints remarquablement et en avance sur le planning initialement prévu. Le retour au fonctionnement nominal et la reprise du fonctionnement des lignes de lumière sont prévus le 25 août 2020 et ont fait l’objet d’un webinaire le 2 juin 2020 à visionner à cette adresse https://www.youtube.com/watch?v=AW1UnfJC4aE

Vous trouverez dans les Reflets de la physique du mois d’avril, un article retraçant l’historique du projet SESAME et les performances atteintes ainsi qu’un article sur les expériences sur l’antimatière menées au CERN.

Implication de la communauté Accélérateurs contre la Covid 19

Notre communauté est fortement impliquée dans les efforts de recherche contre la CoViD-19. Plusieurs lignes de lumière des synchrotrons SOLEIL et ESRF sont ainsi fortement impliquées. Vous pouvez trouver plusieurs articles sur le travail entrepris au niveau des installations de rayonnements synchrotron https://lightsources.org/2020/05/28/lightsource-research-and-sars-cov-2/

LEAPS organise un séminaire le 15 juin sur les défis à relever pour faire fonctionner les accélérateurs et fournir les meilleures conditions pour permettre aux utilisateurs de mener leur recherche dans la lutte contre la CoVid 19. Les inscriptions sont gratuites :

Vous êtes invités à participer à l’évènement le 15 juin à partir de 13h30 : https://lu-se.zoom.us/j/69529781591?pwd=T1JPdWMrMExNZzZWSlM0cmlmZSt2UT09