Tous les articles par Vincent Le Flanchec

Post-Doc : Design and performance evaluation of the FCCC-ee positron -source system

Mission:

The position is at “Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie” (IJCLab), in the Beam Instrumentation, Manipulation and Physics team (BIMP) of the Accelerator division of the laboratory.
The work will mainly involve the design and detailed simulation studies of the positron injector for the e+e- Future Circular Collider FCC-ee. The FCC-ee is a high-luminosity, high-precision circular collider to be constructed in a new 100 km tunnel in the Geneva area. It is part of the Future Circular Collider design study at CERN, and would be the first step towards the long-term goal of a 100 TeV proton-proton collider. The physics case is well established and the FCC-ee operation is foreseen at 91 GeV (Z-pole), 160 GeV (W pair production threshold), 240 GeV (Higgs resonance) and 350 GeV (t-tbar threshold). Positron injector is one of the key elements of the FCC-ee requiring special attention. Due to the large 6D production emittance and important thermal load in the production target, the positron source characteristics define many of the collider parameters.


Activities:

The IJCLab positron source group will focus on the design and optimization of the FCC-ee positron injector system. The postdoctoral fellow is expected to work on the different positron production schemes taking into account the thermo-mechanical constraints imposed by the target material. Several options of the positron accelerating-capture system will be studied to arrive to an optimized and realistic design of the positron injector capable to deliver the FCC-ee design parameters. Thus, a positron source demonstrator for novel target and capture system using the 6 GeV linac of the SwissFEL facility at PSI will be realized to validate the proposed concept. This project is performed in close collaboration with CERN, PSI (Switzerland) and also may involve exchanges with KEK (Tsukuba, Japan).


Skills:

  • Knowledge of particle and/or accelerator physics
  • Experience in computing (C++, MATLAB) and knowledge of relevant software packages such as GEANT4, FLUKA are
    required.
  • Need of high-level skills in the accelerator design and beam optics.
  • Skills in accelerator design and beam dynamics tools like ASTRA, MADX, Elegant, GPT…
  • Ability to communicate and reason, analysis, synthesis and critical thinking
  • Ability to learn and develop skills, flexibility and adaptability, creativity
  • Languages: French and/or English (written/oral)
  • Autonomy, organizational capacity and ability to report

Training and professional experiences:

PhD in particle and/or accelerator physics with up to 3 years of experience of post-doctoral positions.


Salary:

Between 2693 and 3839 euros gross salary per month, depends on experience.


Context:

IJCLab is a CNRS/IN2P3, Université Paris-Saclay and Université de Paris, laboratory located at the campus of the University ParisSud at Orsay. The campus is conveniently located 20 km south of Paris and is easily reachable by regional train (35 mins). IJCLab is born in January 2020 from the merger of five laboratories (CSNSM, IMNC, IPN, LAL, LPT). The staff consists of almost 560 permanent staff (340 engineers, technicians and administrative staff and 220 researchers and teacher-researchers) and around 200 non-permanent staff, including 120 doctoral students. The laboratory’s research themes are nuclear physics, high-energy physics, theoretical physics, astroparticles, astrophysics and cosmology, particle accelerators, energy and the environment and health. IJCLab has very significant technical capacities (around 280 engineers and technicians) in all the major areas required to design, develop / implement the experimental devices necessary for its scientific activity, as well as the design, development and use of instruments.

The BIMP team of the Pole Accelerator is composed to 22 peoples engaged in various domains of the accelerator conception and associated projects like FCC, ThomX, MYRRHA, SPIRAL2, MLL-TRAP… The candidate is expected to play an essential role in the positron source group. This group has a longstanding expertise in positron sources acquired through numerous studies and realizations that concerned fixed target experiments with positrons, positron sources for storage rings (ACO, DCI and SuperACO), and studies for e+e- circular (LEP, SuperB) and linear colliders (CLIC, ILC).

Travels in France, Europe and Japan are to be expected.
More information about FCC can be found at: https://fcc.web.cern.ch/


Contact:

Candidates are requested to submit a motivation letter, a CV to Portail Emploi CNRS : https://emploi.cnrs.fr/
and recommendation letter(s) to Iryna CHAIKOVSKA iryna.chaikovska@ijclab.in2p3.fr
More information about IJCLab: https://www.ijclab.in2p3.fr/en/home/

Post-Doc : Design and performance evaluation of the FCCC-ee positron -source system

Mission:

The position is at “Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie” (IJCLab), in the Beam Instrumentation, Manipulation and Physics team (BIMP) of the Accelerator division of the laboratory.
The work will mainly involve the design and detailed simulation studies of the positron injector for the e+e- Future Circular Collider FCC-ee. The FCC-ee is a high-luminosity, high-precision circular collider to be constructed in a new 100 km tunnel in the Geneva area. It is part of the Future Circular Collider design study at CERN, and would be the first step towards the long-term goal of a 100 TeV proton-proton collider. The physics case is well established and the FCC-ee operation is foreseen at 91 GeV (Z-pole), 160 GeV (W pair production threshold), 240 GeV (Higgs resonance) and 350 GeV (t-tbar threshold). Positron injector is one of the key elements of the FCC-ee requiring special attention. Due to the large 6D production emittance and important thermal load in the production target, the positron source characteristics define many of the collider parameters.


Contact:

Pour avoir plus d’infos et candidater : suivez ce lien.

ESRF-EBS

L’ESRF-EBS est le premier synchrotron qui a effectué sa transformation d’une source de lumière synchrotron de troisième en quatrième génération. Tous les objectifs ont été atteints remarquablement et en avance sur le planning initialement prévu. Le retour au fonctionnement nominal et la reprise du fonctionnement des lignes de lumière sont prévus le 25 août 2020 et ont fait l’objet d’un webinaire le 2 juin 2020 à visionner à cette adresse https://www.youtube.com/watch?v=AW1UnfJC4aE

Vous trouverez dans les Reflets de la physique du mois d’avril, un article retraçant l’historique du projet SESAME et les performances atteintes ainsi qu’un article sur les expériences sur l’antimatière menées au CERN.

Implication de la communauté Accélérateurs contre la Covid 19

Notre communauté est fortement impliquée dans les efforts de recherche contre la CoViD-19. Plusieurs lignes de lumière des synchrotrons SOLEIL et ESRF sont ainsi fortement impliquées. Vous pouvez trouver plusieurs articles sur le travail entrepris au niveau des installations de rayonnements synchrotron https://lightsources.org/2020/05/28/lightsource-research-and-sars-cov-2/

LEAPS organise un séminaire le 15 juin sur les défis à relever pour faire fonctionner les accélérateurs et fournir les meilleures conditions pour permettre aux utilisateurs de mener leur recherche dans la lutte contre la CoVid 19. Les inscriptions sont gratuites :

Vous êtes invités à participer à l’évènement le 15 juin à partir de 13h30 : https://lu-se.zoom.us/j/69529781591?pwd=T1JPdWMrMExNZzZWSlM0cmlmZSt2UT09

Covid-19 : les grandes infrastructures de recherche s’organisent

Pour faire face à la crise sanitaire du COVID-19, les infrastructures de recherche du CNRS ont dû s’adapter : la plupart ont fermé leurs portes mais certaines doivent maintenir une activité essentielle.

Conséquence directe de la pandémie, la plupart des infrastructures de recherche et très grandes infrastructures de recherche (TGIR) ont réduit leurs activités au strict minimum de sécurité. « Il est plus sage de limiter les activités de recherche qui ne sont pas directement liées au coronavirus », estime Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS, qui organise, avec le président du Comité des très grands équipements scientifiques et grandes infrastructures (TGIR) du CNRS, Eric Humler, un repli en bon ordre.

Plus d’information sur l’adaptation des installations de RMN, l’ESRF et le CERN au contexte de crise sanitaire du COVID-19 sur le site web du CNRS.

CDD chercheur méthodes numériques pour la simulation accélération laser-plasma H/F

Missions

Le/la candidat-e devra piloter le développement de deux nouvelles méthodes numériques dans le code PIC open source SMILEI en collaboration avec les autres membres de l’équipe. Il/Elle participera également à la production scientifique en faisant des simulations d’accélération d’électrons par sillage laser utilisant les méthodes implémentées.

Pour plus d’information et pour candidater, suivre ce lien.

Recherche sur le Covid-19 à SOLEIL et accès rapide

Le Synchrotron SOLEIL, qui accueille jusqu’à 5000 visiteurs par an, aussi bien des utilisateurs de l’installation que le grand public, a été temporairement fermé conformément aux recommandations du gouvernement français, afin de limiter la propagation du Covid-19.

Néanmoins, la recherche scientifique sur la nature du virus, les moyens de se protéger et de réduire sa virulence, reste une priorité.

Pour cette raison SOLEIL a pris plusieurs mesures :

  1. Des efforts sont faits pour rester en contact étroit avec les équipes de recherche françaises actives dans la recherche sur les virus, notamment sur le Covid-19.
  2. Un mécanisme de réouverture de SOLEIL, pour de courtes périodes, afin de permettre des projets de recherche urgents sur le coronavirus, a été mis en place. Ce mécanisme ne sera disponible que pour des expériences urgentes, via le système de proposition d’Accès Rapide, et les expériences seront évaluées par la direction de SOLEIL au cas par cas.
  3. Une fois les restrictions actuelles (distanciation sociale entre autre) assouplies, SOLEIL donnera la priorité à la reprogrammation des projets de recherche pharmaceutique qui ont été reportés en raison de la fermeture de SOLEIL.
  4. Les scientifiques de SOLEIL travaillent en étroite collaboration avec nos partenaires de l’industrie pharmaceutique sur place (le laboratoire LBS3), afin de maintenir un programme minimal tout en respectant les critères de distanciation sociale.

Retrouvez toutes les précisions utiles et contacts sur la page correspondante du site du synchrotron SOLEIL.

La plateforme Precy désormais opérationnelle

Photo IPHC – Vue de la ligne d’irradiation dans la nouvelle salle expérimentale .

Après deux ans de travaux, Precy, la nouvelle infrastructure d’irradiation et de radiobiologie de l’IPHC a reçu son premier faisceau de protons au mois de janvier 2020. Elle est désormais prête à accueillir les chercheurs.

Precy est la nouvelle composante du plateau technique Cyrcé développé depuis 2008 à l’IPHC. Ce vaste projet a pour ambition de rassembler sur un même site et autour d’un nouveau cyclotron de 25 MeV, toutes les composantes essentielles aux études de biologie et de cancérologie utilisant les technologies de marquage et/ou de traitement nucléaires.

Plus d’informations : http://www.iphc.cnrs.fr/-PRECy-.html