Archives par mot-clé : PostDoc

Postdoctoral position in computational plasma physics

Le CEA/DAM propose un postdoctorat en physique des plasmas computationnelle, sur les instabilités faisceau-plasma dans des lasers et des accélérateurs de particules.
Ce poste s’inscrit dans le projet UnRIP (Uncovering Relativistic Instabilities in Plasmas), en collaboration avec les laboratoires LOA (Palaiseau), IAP (Paris) et SLAC (Université de Stanford, USA).
Le postdoctorat portera sur la conception et la réalisation d’expériences sur des lasers et accélérateurs, en se basant sur des simulations particle-in-cell (PIC). Le développement de modèles théoriques et l’extension des codes de simulations sont aussi inclus dans le projet.

Les information détaillées sur le poste et les contacts sont disponibles dans l’annonce ci-dessous.

The CEA/DAM is opening a postdoctoral position in computational plasma physics. It focuses on beam-plasma instabilities, in both lasers and particle accelerators.
Work will be performed within the UnRIP (Uncovering Relativistic Instabilities in Plasmas) project, involving the LOA (Palaiseau, near Paris), IAP (Paris) and SLAC (Stanford University) laboratories.
The postdoctoral fellow will design and interpret experiments on lasers and accelerators, using particle-in-cells (PIC) simulations. Work will also involve developing theoretical models and extending simulation codes.

Detailed information and email contacts is available in the file attached above.

Post Doctorat : Etudes et développement de la maille de l’anneau de stockage pour l Upgrade de SOLEIL

Extrait de l’offre : « Le candidat ou la candidate retenu(e) travaillera en tant que membre du groupe de « Physique des Accélérateurs » de SOLEIL et sera pleinement impliqué(e) dans les études nécessaires de la phase TDR du projet d’Upgrade des accélérateurs. Plus spécifiquement, les tâches seront liées à la conception des mailles de l’anneau de stockage et du booster, à leur flexibilité de réglage et aux optimisations nonlinéaires, à l’impact des champs des insertions et des erreurs diverses (systématiques et aléatoires), ainsi qu’à la durée de vie du faisceau, à l’IBS (Intra Beam Scattering) et à la collimation des particules perdues. Il ou elle utilisera intensivement des codes de calcul numérique tels que AT (Accelerator Toolbox), TRACY3, MADX, OPA, ELEGANT et BMAD, utilisés couramment dans la conception d’accélérateurs. Il ou elle développera des routines supplémentaires en cas de besoin et sera également en charge de maintenir un certain nombre de ces codes et de les mettre à jour. De plus, il ou elle interagira avec des collègues de divers groupes d’ingénierie pour étudier les aspects de réalisation des mailles développées.

Il ou elle aura régulièrement la possibilité de participer à des conférences et à des workshops internationaux et d’y présenter ses travaux, et pourra publier ses résultats dans des revues appropriées. »

Consultez le texte complet de l’annonce et postulez ici.