Archives par mot-clé : CERN

Post-doctorat en physique des accélérateurs au CERN

English version below

L’optimisation du transfert des faisceaux de protons entre le Proton Synchrotron (PS) et le Super Proton Synchrotron (SPS) du CERN est un enjeu important dans ces deux accélérateurs. En particulier la minimisation des pertes d’intensité est cruciale pour augmenter les performances des faisceaux utilisés au SPS et au Large Hadron Collider (LHC).

De telles pertes sont en partie causées par la désadaptation longitudinale entre le PS et le SPS. Une réduction supplémentaire de l’émittance longitudinale contribuerait à réduire ces pertes.

Pour ce faire, des modèles analytiques et des simulations seront utilisés pour étudier la dynamique du faisceau. Des mesures sur les accélérateurs permettront ensuite de fournir des paramètres permettant stabiliser et réduire les pertes du faisceau. Enfin des méthodes d’optimization des paramètres pourront être introduites et exploitées dans les accélérateurs.

La date limite pour les candidatures est fixée au 23 janvier 2023, plus de détails sont disponibles dans l’offre ci-dessous (en anglais).

Optimizing the proton beams transfer between the Proton Synchrotron (PS) and the Super Proton Synchrotron (SPS) at CERN is an important issue for both accelerators. In particular the minimization of intensity losses is crucial to increase the performance of the beams used at the SPS and the Large Hadron Collider (LHC).

Such losses are caused in part by longitudinal mismatch between the PS and SPS. Further reduction in longitudinal emittance would help reduce these losses.

To accomplish this, analytical models and simulations will be used to study the beam dynamics. Measurements on accelerators will then provide parameters to stabilize and reduce beam losses. Finally, methods to optimize the parameters can be introduced and exploited in the accelerators.

The deadline for applications is January 23, 2023, more details are available in the offer below.

Les Rencontres Accélérateurs 2022

Les mardi 13 et mercredi 14 septembre se sont tenues les Rencontres Accélérateurs 2022 au CERN (Genève, Suisse).

Les orateurs invités représentant le CEA, le CNRS et le Ministère de la Recherche ont présenté les grandes orientations des trois organismes en matière de recherche et de développement dans les accélérateurs de particules.

Ces présentations ont été suivies d’un temps d’échanges avec les participants, dont les thèmes ont pu être guidés grâce au sondage réalisé en amont. Merci pour votre participation à celui-ci.

Photo des particpants aux Rencontres Accélérateurs 2022
Les participants des Rencontres Accélérateurs 2022
Photo ©2022 CERN

Les orateurs et oratrices du CERN ont ensuite présenté les orientations futures et développements technologiques en cours , ainsi que la stratégie de réduction de l’impact environnemental de l’organisation.

L’après midi s’est enfin conclue par la remise du prix Jean-Louis Laclare à David Longuevergne (IJCLab) et du premier accessit à Mathieu Valléau (Synchrotron SOLEIL). À cette occasion David Longuevergne a exposé ses travaux aux participants.

Le mercredi matin fut consacré aux visites de plusieurs installations du CERN : décélérateur d’antiprotons (AD/ELENA), systèmes d’amplifications à transistors du SPS et centre de contrôle du CERN, hall de test des aimants supraconducteurs, ainsi qu’une visite exceptionnelle de la caverne de l’expérience ALICE auprès du LHC.

Plus de photos sont disponibles sur la page dédiée du site web et le programme des Rencontres reste accessible sur le site Indico de l’événement.

Nous remercions le CERN pour avoir soutenu et accueilli l’événement, l’ensemble des orateurs et oratrices, les guides des visites et les participants pour le succès de ces Rencontres. Nous seront heureux de vous retrouver pour les Journées Accélérateurs de Roscoff à l’automne 2023.

Comment les accélérateurs peuvent-ils contribuer face aux défis environnementaux ?

Le projet I.FAST, qui inclut 49 partenaires européens, lance un défi collaboratifs aux étudiants de master : il s’agira durant dix jours de trouver des solutions innovantes pour utiliser les accélérateurs de particules face aux enjeux environnementaux.

Dix jours de challenge en équipe

Pendant 9 jours des étudiants de différentes disciplines se réuniront au sein de l’ESI à Archamps, près du CERN pour réfléchir en plusieurs équipes et élaborer leur solution au problème posé.

Des séminaires sur les accélérateurs de particules et sur les défis environnementaux seront proposés pour mieux cerner les enjeux.

Le dixième jour les différentes équipes présenteront leurs travaux au CERN devant un jury d’experts et auront l’occasion de visiter les installations.

La date limite pour le dépôt des candidatures est le 14 février.

Covid-19 : les grandes infrastructures de recherche s’organisent

Pour faire face à la crise sanitaire du COVID-19, les infrastructures de recherche du CNRS ont dû s’adapter : la plupart ont fermé leurs portes mais certaines doivent maintenir une activité essentielle.

Conséquence directe de la pandémie, la plupart des infrastructures de recherche et très grandes infrastructures de recherche (TGIR) ont réduit leurs activités au strict minimum de sécurité. « Il est plus sage de limiter les activités de recherche qui ne sont pas directement liées au coronavirus », estime Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS, qui organise, avec le président du Comité des très grands équipements scientifiques et grandes infrastructures (TGIR) du CNRS, Eric Humler, un repli en bon ordre.

Plus d’information sur l’adaptation des installations de RMN, l’ESRF et le CERN au contexte de crise sanitaire du COVID-19 sur le site web du CNRS.