Archives de catégorie : Offres d’emploi

Post-Doc : Chercheur en dynamique faisceau pour les accélérateurs linéaires de forte puissance (H/F).

Extrait de l’offre : Le(a) post-doctorant(e) mènera des travaux de recherche afin de développer des méthodes innovantes de réglage des linacs hadroniques de haute puissance dans l’objectif d’améliorer leur performance, en particulier leur fiabilité.
L’objectif principal sera de développer un algorithme pour la compensation de panne des cavités supraconductrices et de leur système associé. Ce concept, dit de de ‘fault-recovery’, a été développé par l’IN2P3 pour le projet d’ADS MYRRHA. Il peut aussi s’appliquer à de nombreux accélérateurs linéaires: SNS, ESS et aussi le linac de SPIRAL2.
Dans ce cadre, le(a) post-doctorant(e) participera au « commissioning » du linac supraconducteur de SPIRAL2 sur lequel l’algorithme pourrait être testé. Dans ce cadre, des déplacements ponctuels au laboratoire du GANIL à Caen sont à prévoir.

Consultez l’annonce complète et postulez ici.

Ingénieur CVC au Synchrotron SOLEIL

Extrait de l’offre :

Ce poste se situe dans le groupe Bâtiments et Infrastructures, de la division Accélérateurs et Ingénierie.

L’ingénieur(e) CVC, est intégré(e) au pôle projets et développement du groupe Bâtiments et Infrastructure de la Division Accélérateurs et Ingénierie. Il ou elle agit sous la responsabilité du responsable du pôle, en l’assistant et en réalisant les projets qui lui sont attribués par ce dernier.

Mission

En phase « études » :
Concevoir les installations techniques des projets demandés par le responsable de pôle :

  • Produire les études techniques (notes de calculs, analyses/audits techniques et dimensionnements matériels).
  • Rédiger les documents nécessaires aux projets (note d’opportunité, note de faisabilité, CCTP, estimations financières, spécifications matériels).
  • Participer aux réunions d’avancement et de coordination des projets du groupe.

Suivre l’évolution de la réglementation technique et des normes en vigueur et assurer la veille technique.
Superviser la réalisation des plans graphiques.
Analyser les offres des entreprises.

En phase « travaux » :
Assurer le suivi technique des projets.
Vérifier les plans et les études d’exécution  des entreprises.
Veiller au respect des délais, de la qualité des prestations et des coûts.
Réceptionner les projets.

Consultez l’annonce complète et postulez ici.

Responsable du groupe Alignement-Métrologie au Synchrotron SOLEIL

Extrait de l’offre :

« Le responsable du groupe Alignement-Métrologie exerce son activité au sein de la division Accélérateurs et Ingénierie (DAI) sous la responsabilité de son Directeur. Il encadre une équipe composée d’un ingénieur et deux techniciens. Dans le cadre du projet d’upgrade de SOLEIL, le groupe sera renforcé durant la durée du projet.

Mission

Durant les opérations d’installation, diriger le réglage et l’alignement des équipements des lignes de lumière et des accélérateurs  à partir d’un cahier des charges fonctionnel fourni par les responsables d’équipements ou les scientifiques des projets concernés. Assurer la maintenance et la bonne performance  de ces systèmes au long de leur vie opérationnelle. Gérer et maintenir au niveau d’excellence les activités du laboratoire de Métrologie Dimensionnelle. Proposer de la R&D  et de la veille technologique sur les sujets d’instrumentation et méthode nécessaires aux missions du groupe. »

Consultez l’annonce complète et postulez ici.

Post Doctorat : Etudes et développement de la maille de l’anneau de stockage pour l Upgrade de SOLEIL

Extrait de l’offre : « Le candidat ou la candidate retenu(e) travaillera en tant que membre du groupe de « Physique des Accélérateurs » de SOLEIL et sera pleinement impliqué(e) dans les études nécessaires de la phase TDR du projet d’Upgrade des accélérateurs. Plus spécifiquement, les tâches seront liées à la conception des mailles de l’anneau de stockage et du booster, à leur flexibilité de réglage et aux optimisations nonlinéaires, à l’impact des champs des insertions et des erreurs diverses (systématiques et aléatoires), ainsi qu’à la durée de vie du faisceau, à l’IBS (Intra Beam Scattering) et à la collimation des particules perdues. Il ou elle utilisera intensivement des codes de calcul numérique tels que AT (Accelerator Toolbox), TRACY3, MADX, OPA, ELEGANT et BMAD, utilisés couramment dans la conception d’accélérateurs. Il ou elle développera des routines supplémentaires en cas de besoin et sera également en charge de maintenir un certain nombre de ces codes et de les mettre à jour. De plus, il ou elle interagira avec des collègues de divers groupes d’ingénierie pour étudier les aspects de réalisation des mailles développées.

Il ou elle aura régulièrement la possibilité de participer à des conférences et à des workshops internationaux et d’y présenter ses travaux, et pourra publier ses résultats dans des revues appropriées. »

Consultez le texte complet de l’annonce et postulez ici.

Offre de stage M2 : Etudes préliminaires d’un moniteur de profil transverse pour l’accélérateur linéaire du projet MYRRHA

Le projet MYRRHA (Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications) est un projet de réacteur de recherche initié et piloté par le SCK-CEN (centre d’études nucléaires de Belgique). Il vise à démontrer la faisabilité du concept de réacteur nucléaire piloté par accélérateur ou ADS (Accelerator Driven System), qui permettra d’étudier la transmutation de certains déchets nucléaires dans le but de réduire la durée de vie et le volume de ces déchets.

Le design et la construction d’un accélérateur linéaire de proton multi-megawatt sont en cours à Mol (Belgique) et dans les différents laboratoires partenaires du projet, dont le CNRS est un partenaire majeur. A terme cet accélérateur fournira un faisceau continu de protons à haute intensité (4 mA) et haute énergie (600 MeV), dont l’une des contraintes majeures sera d’atteindre un niveau de fiabilité unique au monde : moins de 10 arrêts non programmés de faisceau de durée supérieure à 3 secondes pendant chaque cycle opératoire de 3 mois. Pour atteindre l’objectif de fiabilité de MYRRHA, il est absolument nécessaire de s’assurer de la bonne qualité du faisceau tout au long de l’accélérateur, en particulier de mesurer la taille du faisceau de protons à différentes positions dans la ligne. Dans le cadre de la collaboration internationale, le LPSC est en charge de fournir un design de référence pour un instrument capable de mesurer les profils transverses d’un faisceau de protons à la fois à bas cycle utile (soit un faisceau de quelques dizaines de µs à un taux de répétition de l’ordre du Hertz) et en fonctionnement nominal (faisceau continu). Cet instrument devra être aussi capable de mesurer le cœur du faisceau ainsi que son halo transverse, impliquant une plage dynamique de mesure supérieure à 4 ordres de grandeur.
Pour atteindre ces buts, il sera nécessaire de combiner plusieurs techniques de mesures du profil, en particulier une mesure destructive avec un profileur à fil (wire scanner) pour la mesure du halo et du profil à bas cycle utile ainsi qu’un profileur dit non-invasif pour les mesures en mode continu, et cela pour des énergies de faisceau allant de 17 à 600 MeV. Pour ce projet multidisciplinaire, il s’agit donc de développer un diagnostic de très hautes performances dont les études pourront être utilisées pour d’autres projets d’accélérateurs hadroniques.


L’objectif du stage proposé est de réaliser les études préliminaires de ce moniteur de profil,
notamment :
– Définir les modes de fonctionnement du wire scanner en estimant la hausse de la température du fil due à l’interaction faisceau matière et les amplitudes de signaux attendus, ainsi que la meilleure méthode de mesure de profil non invasive pour le linac supraconducteur.
– Étudier les effets conduisant à une erreur de mesure, en particulier l’effet de charge d’espace.


Ce stage pourra être poursuivi par une thèse dont le financement est obtenu.


Lieu du stage : Grenoble au LPSC http://lpsc.in2p3.fr/index.php/fr/
Contact : Benjamin Cheymol, LPSC Grenoble, cheymol@lpsc.in2p3.fr

CDD chercheur méthodes numériques pour la simulation accélération laser-plasma H/F

Missions

Le/la candidat-e devra piloter le développement de deux nouvelles méthodes numériques dans le code PIC open source SMILEI en collaboration avec les autres membres de l’équipe. Il/Elle participera également à la production scientifique en faisant des simulations d’accélération d’électrons par sillage laser utilisant les méthodes implémentées.

Pour plus d’information et pour candidater, suivre ce lien.