Archives par mot-clé : SOLEIL

Le Prix Laclare 2022 est décerné à David Longuevergne

David Longuevergne, lauréat du prix Jean-Louis Laclare 2022

Le 14ème prix de spécialité accélérateurs Jean-Louis Laclare est décerné à David Longuevergne.

David Longuevergne travaille au sein du Laboratoire de Physique des Deux Infinis Irène Joliot-Curie (IJCLab) à Orsay, dans le domaine de la Supraconductivité en régime RadioFréquence (SRF).

Après avoir soutenu sa thèse à l’Institut de Physique Nucléaire d’Orsay (IPNO) en 2009 sur le sujet « Study and test of a superconducting accelerating module for Spiral2 Project », il a effectué un post-doctorat sous la supervision de R. E. Laxdal à TRIUMF (laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules) pendant deux années durant lesquelles il a apporté son expertise des linacs supraconducteurs pour le développement de l’activité 1,3 GHz du projet E-Linac. À présent physicien de l’IJCLab, il est coordinateur national de l’IN2P3 pour les activités SRF et est impliqué dans de nombreux projets autour de cette thématique de première importance pour les accélérateurs actuels et futurs.

Outre ses résultats scientifiques remarquables sur les cavités accélératrices supraconductrices, tels que le modèle de dégradation du facteur qualité des cavités accélératrices, utilisé pour les qualifications des cavités dans le cadre des projets SPIRAL2, ESS, MYRRHA, le développement des systèmes de pistons d’accord mobiles des cavités de SPIRAL2, ses études sur le polissage des cavités, le jury a fortement apprécié son implication au niveau international en tant que Project Leader à la contribution CNRS au projet PIP II de FermiLab, programme de grande importance pour l’IN2P3, ainsi que sa participation à la Commission Technique de la Tesla Technology Collaboration (TTC) depuis 2019. Cela témoigne de la grande reconnaissance internationale qu’il a atteinte dans le domaine des cavités accélératrices supraconductrices. Il est de plus membre du panel d’experts « High Gradient Acceleration » pour la définition de la feuille de route Européenne pour la Physique des Particules.

David Longuevergne est enfin acteur de la transmission de ses connaissances, impliqué dans l’enseignement de l’Ecole doctorale PHENIICS (cours et travaux pratiques sur la supraconductivité et la cryogénie), et à la MYRTE Accelerator School sur la Supraconductivité en régime RF et en tant qu’encadrant de doctorants et de post- doctorants.

La richesse de ce parcours, l’expertise de très haut niveau dont il fait preuve dans le domaine de la supraconductivité en régime RF, attestée par son implication actuelle dans un projet international d’envergure (PIP II), l’apport de son travail au déploiement de SPIRAL2, et aux avancées de l’ESS et MYRRHA, ont conduit le jury à lui décerner le 14ème Prix Jean-Louis Laclare.

Le premier accessit est par ailleurs décerné à Mathieu Valléau.

Mathieu Valléau travaille au Synchrotron SOLEIL dans le domaine des onduleurs cryogéniques, dans lequel il a fait preuve d’excellence en apportant de nombreuses innovations essentielles pour notre communauté.

Mathieu Valléau, premier accessit

Il est, au fil des ans, devenu incontournable dans cette spécialité dont il fait profiter non seulement SOLEIL mais aussi d’autres laboratoires dans le monde, par le biais de collaborations fructueuses : avec le Paul Scherrer Institute (PSI) en Suisse dans laquelle il a fait évoluer les nouvelles sondes à effet Hall pour onduleurs de faible entrefer, avec MAX IV en Suède pour la fabrication d’un onduleur cryogénique de 3 m de long et d’entrefer 3 mm, ou encore dans le cadre de sa responsabilité du Work Package « Short Period High Field Undulators » et de sa co-responsabilité du Work Package « Cryogenic APPLE Undulator », dans le consortium LEAPS – League of European Accelerator-based Photon Sources.

Le jury a tenu à souligner le parcours exemplaire de Mathieu Valléau qui a fait preuve d’une ténacité et d’un engagement remarquables, lui permettant, suite à son diplôme initial de DUT, de gravir avec succès tous les échelons vers cette reconnaissance internationale.

Post Doctorats au Synchrotron SOLEIL en instrumentation faisceau

English version below

Deux post-doctorats en instrumentation faisceau sont ouverts à SOLEIL, la source de lumière synchrotron française, au sein du groupe Diagnostics et Synchronisation.
Ces deux postes s’inscrivent dans le cadre du projet d’upgrade majeur de l’anneau de stockage d’électrons qui vise à augmenter la brillance du faisceau de photons fourni aux lignes de lumière.

Diagnostics pour le nouveau booster

Le premier poste porte sur la conception des différents outils de diagnostics pour le profil et l’émittance transverse du faisceau d’électrons au sein du futur booster de SOLEIL.
Le travail se focalisera sur l’étude et le design de ces diagnostics, ainsi que sur d’éventuels tests sur la machine actuellement en opération.

Diagnostics photons pour l´anneau de stockage

Le second poste porte sur la conception des nouveaux X-ray Beam Position Monitor (XBPMs) pour l’anneau de stockage de SOLEIL. Les nouveaux instruments devront être capable de gérer l’augmentation de brillance prévue dans le cadre de l’upgrade.
Le travail portera sur le design et le prototypage de ces nouveaux instruments, ainsi que sur leur test dans l’anneau de stockage actuel.

Two post-doctoral positions in beam instrumentation are open at SOLEIL, the French synchrotron light source, within the Diagnostics and Synchronisation group.
These two positions are part of the major upgrade project of the electron storage ring which aims at increasing the brightness of the photon beam supplied to the beam lines.

Transverse diagnostics for the booster’s upgrade

The first position concerns the design of various diagnostic tools for the profile and transverse emittance of the electron beam within SOLEIL’s future booster.
The work will focus on the study and design of these diagnostics, as well as on possible tests on the machine currently in operation.

Photon BPM for the storage ring

The second position concerns the design of new X-ray Beam Position Monitors (XBPMs) for the SOLEIL storage ring. The new instruments will have to handle the increased photon brightness expected from the upgrade.
The work will focus on the design and prototyping of these new instruments, as well as their testing in the current storage ring.

Post Doctorats au Synchrotron SOLEIL

English version below

Dans le cadre du projet d’Upgrade du Synchrotron SOLEIL, le groupe physique des accélérateurs ouvre deux post doctorats.

Dynamique faisceau

Le premier poste porte sur des études de dynamique faisceau pour le futur booster de l’Upgrade, incluant notamment les études ce correction d’orbite fermée et d’optique. Ces études pourront s’étendre également à l’anneau de stockage.

Effets collectifs

Le second poste porte sur des études d’effets collectifs dans le futur booster et anneau de stockage. Les effets des ions seront notamment étudiés ainsi que l’extensions des modèles d’impédance et de stabilité.

In the framework of the SOLEIL Upgrade project, the accelerator physics group is opening two post-doctoral positions.

Beam dynamics

The first position concerns beam dynamics studies for the future booster ring, including closed orbit correction and optics studies. These studies may also extend to the storage ring.

Collective effects

The second position concerns collective effects studies for the future booster and storage ring. The effects of ions will be studied, as well as the extension of impedance and stability models.

Recherche sur le Covid-19 à SOLEIL et accès rapide

Le Synchrotron SOLEIL, qui accueille jusqu’à 5000 visiteurs par an, aussi bien des utilisateurs de l’installation que le grand public, a été temporairement fermé conformément aux recommandations du gouvernement français, afin de limiter la propagation du Covid-19.

Néanmoins, la recherche scientifique sur la nature du virus, les moyens de se protéger et de réduire sa virulence, reste une priorité.

Pour cette raison SOLEIL a pris plusieurs mesures :

  1. Des efforts sont faits pour rester en contact étroit avec les équipes de recherche françaises actives dans la recherche sur les virus, notamment sur le Covid-19.
  2. Un mécanisme de réouverture de SOLEIL, pour de courtes périodes, afin de permettre des projets de recherche urgents sur le coronavirus, a été mis en place. Ce mécanisme ne sera disponible que pour des expériences urgentes, via le système de proposition d’Accès Rapide, et les expériences seront évaluées par la direction de SOLEIL au cas par cas.
  3. Une fois les restrictions actuelles (distanciation sociale entre autre) assouplies, SOLEIL donnera la priorité à la reprogrammation des projets de recherche pharmaceutique qui ont été reportés en raison de la fermeture de SOLEIL.
  4. Les scientifiques de SOLEIL travaillent en étroite collaboration avec nos partenaires de l’industrie pharmaceutique sur place (le laboratoire LBS3), afin de maintenir un programme minimal tout en respectant les critères de distanciation sociale.

Retrouvez toutes les précisions utiles et contacts sur la page correspondante du site du synchrotron SOLEIL.