Archives par mot-clé : CEA

Les Rencontres Accélérateurs 2022

Les mardi 13 et mercredi 14 septembre se sont tenues les Rencontres Accélérateurs 2022 au CERN (Genève, Suisse).

Les orateurs invités représentant le CEA, le CNRS et le Ministère de la Recherche ont présenté les grandes orientations des trois organismes en matière de recherche et de développement dans les accélérateurs de particules.

Ces présentations ont été suivies d’un temps d’échanges avec les participants, dont les thèmes ont pu être guidés grâce au sondage réalisé en amont. Merci pour votre participation à celui-ci.

Photo des particpants aux Rencontres Accélérateurs 2022
Les participants des Rencontres Accélérateurs 2022
Photo ©2022 CERN

Les orateurs et oratrices du CERN ont ensuite présenté les orientations futures et développements technologiques en cours , ainsi que la stratégie de réduction de l’impact environnemental de l’organisation.

L’après midi s’est enfin conclue par la remise du prix Jean-Louis Laclare à David Longuevergne (IJCLab) et du premier accessit à Mathieu Valléau (Synchrotron SOLEIL). À cette occasion David Longuevergne a exposé ses travaux aux participants.

Le mercredi matin fut consacré aux visites de plusieurs installations du CERN : décélérateur d’antiprotons (AD/ELENA), systèmes d’amplifications à transistors du SPS et centre de contrôle du CERN, hall de test des aimants supraconducteurs, ainsi qu’une visite exceptionnelle de la caverne de l’expérience ALICE auprès du LHC.

Plus de photos sont disponibles sur la page dédiée du site web et le programme des Rencontres reste accessible sur le site Indico de l’événement.

Nous remercions le CERN pour avoir soutenu et accueilli l’événement, l’ensemble des orateurs et oratrices, les guides des visites et les participants pour le succès de ces Rencontres. Nous seront heureux de vous retrouver pour les Journées Accélérateurs de Roscoff à l’automne 2023.

Post-doctorat en accélération laser-plasma

Version française ci-dessous / French translation below

Post-doctoral position in laser-plasma acceleration

The DACM (Department of Accelerators, Cryogenics and Magnetism), a department of Irfu at CEA Saclay, is strengthening its team working in the field of laser-plasma acceleration.

The department is seeking a post-doctoral fellow to develop numerical simulation codes for the design of a Futur Accélérateur Laser-Plasma à Électrons (FALPE).
The successful candidate will be responsible for the development of the accelerator model and simulation codes and will participate in the design and implementation of accelerators for this project.

More information about the offer is available in the attached document on the page.

Post-doctorat en accélération laser-plasma

Le DACM (Département des accélérateurs, de cryogénie et de magnétisme), département de l’Irfu au CEA Saclay, cherche à renforcer son équipe travaillant sur le domaine de l’accélération laser-plasma.

Le département propose un post-doctorat portant sur le développement de codes de simulations numériques pour la conception d’un Futur Accélérateur Laser-Plasma à Électrons (FALPE).
La personne retenue sera responsable du développement des codes et modèles de l’accélérateur et participera à la conception et à la mise en oeuvre d’accélérateurs dans le cadre de ce projet.

Plus d’informations sur l’offre sont disponibles dans le document joint sur la page.

Les accélérateurs, l’Homme et l’univers

Dans son nouveau livre Les accélérateurs, l’homme et l’univers Phu Anh Phi NGHIEM, physicien au CEA, nous invite à découvrir le fonctionnement des accélérateurs de particules, machines devenues des éléments clés du développement scientifique des États.

Au fil du temps ils ont trouvé de nombreuses applications pour étudier des matériaux, fabriquer des composants électroniques, guérir des maladies…

Utilisés pour l’étude des lois de la physique, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, l’étude du fonctionnement de ces machines hors-normes nous amène aussi à réfléchir à la place de l’être humain dans l’univers.

Le livre est disponible sur la boutique en ligne d’EDP Sciences, en format papier ou électronique.

Conférence : le Futur Collisionneur Circulaire, présentation à la communauté

Une première présentation du projet de Futur Collisionneur Circulaire, étudié dans le cadre de la stratégie européenne pour la physique des particules, est organisé sous l’égide de la Société Française de Physique.

Les objectifs et défis de ce futur accélérateur seront présentés pour la première fois à l’ensemble de la communauté des physiciennes et physiciens, le jeudi 2 juin à partir de 19h à l’amphithéâtre Farabeuf, Campus des Cordeliers, 15 rue de l’École de Médecine à Paris.

Plus d’informations sur le programme et l’inscription à l’événement sont disponibles dans le lien ci-dessous.

Postdoctoral position in computational plasma physics

Le CEA/DAM propose un postdoctorat en physique des plasmas computationnelle, sur les instabilités faisceau-plasma dans des lasers et des accélérateurs de particules.
Ce poste s’inscrit dans le projet UnRIP (Uncovering Relativistic Instabilities in Plasmas), en collaboration avec les laboratoires LOA (Palaiseau), IAP (Paris) et SLAC (Université de Stanford, USA).
Le postdoctorat portera sur la conception et la réalisation d’expériences sur des lasers et accélérateurs, en se basant sur des simulations particle-in-cell (PIC). Le développement de modèles théoriques et l’extension des codes de simulations sont aussi inclus dans le projet.

Les information détaillées sur le poste et les contacts sont disponibles dans l’annonce ci-dessous.

The CEA/DAM is opening a postdoctoral position in computational plasma physics. It focuses on beam-plasma instabilities, in both lasers and particle accelerators.
Work will be performed within the UnRIP (Uncovering Relativistic Instabilities in Plasmas) project, involving the LOA (Palaiseau, near Paris), IAP (Paris) and SLAC (Stanford University) laboratories.
The postdoctoral fellow will design and interpret experiments on lasers and accelerators, using particle-in-cells (PIC) simulations. Work will also involve developing theoretical models and extending simulation codes.

Detailed information and email contacts is available in the file attached above.

Technicien cyclotroniste

CEA / DRF / IBFJ / MIRCen – FONTENAY AUX ROSES

Formation recherchée : BUT/DUT en Mesures Physiques ou équivalent (Bac+2/3)

Contexte : Au sein d’un grand organisme de recherche français, vous participerez à la recherche en imagerie médicale pour améliorer nos connaissances sur des maladies qui touchent malheureusement souvent nos familles comme Parkinson ou Alzheimer. Vous intégrerez une petite équipe d’un tout nouveau laboratoire doté de gros équipements.

Mission principale: Pilotage du cyclotron du nouveau laboratoire de MIRCen en vue de produire des radioisotopes à vie brève (carbone-11 / fluor-18) et de les transférer en sécurité vers le futur laboratoire de radiochimie. Maintenir le cyclotron en bon état de fonctionnement en réalisant les opérations de maintenance de premier niveau et en participant à celles de second niveau.

Autres activités: Assurer une mission de gestion et d’optimisation de la sécurité de l’installation, en concertation avec le Chef d’installation et le Service de radioprotection.
Utiliser, dépanner, programmer et upgrader les automates de sécurité permettant de sécuriser les flux de radioisotopes, l’autorisation de tir, l’autorisation d’entrer dans la casemate, ainsi que le système de surveillance radiologique TCR de l’installation.
Assurer le bon fonctionnement et le maintien en bon état dusystème de sécurité de compression des gaz radioactifs générés lors des activités de radiomarquage réalisées dans les enceintes blindées du laboratoire de radiochimie.
Participer aux activités règlementaires comme la gestion des transports de matières radioactives réalisées au sein des installations de MIRCen, la gestion des contrôles réglementaires de l’installation.

Connaissances souhaitées : Electronique, électrotechnique, techniques du vide, automatisme, idéalement connaissances en radioactivité, anglais

Voir l’annonce complète pour postuler.

Le prix Laclare 2019 est décerné à Hélène Felice

Le 12ème prix de Spécialité Accélérateurs Jean-Louis Laclare est décerné à Hélène Felice.

Hélène Felice, lauréate du prix Jean-Louis Laclare 2019

Hélène Felice travaille au sein du Laboratoire d’Étude des Aimants Supraconducteurs (LEAS) du Département Accélérateurs de Cryogénie et de Magnétisme (DACM) de l’Institut de Recherche sur les Lois Fondamentales de l’Univers (IRFU) du CEA-Paris-Saclay.

En tant qu’ingénieure de recherche, elle est spécialiste des domaines relatifs à la conception et aux technologies des aimants supraconducteurs de haut champ pour les accélérateurs de particules. Après avoir soutenu sa thèse au CEA en 2006 sur le sujet « Contribution à la conception de bobinages supraconducteurs de type dipolaire en Nb3Sn pour les accélérateurs de particules », elle a choisi d’enrichir son parcours professionnel en intégrant le « SuperConducting Magnet Program » au Lawrence Berkeley National Laboratory (LBNL) en Californie (USA). Elle a ainsi été sélectionnée par le programme américain « LHC Accelerator Research Programme » (LARP) et financée par une prestigieuse bourse (Toohig Fellow) avant de se voir offrir un contrat permanent. Après 9 ans au LBNL, elle est revenue au CEA en octobre 2015 où elle est désormais l’adjointe au chef de laboratoire du LEAS (25 ingénieurs, 7 techniciens, 2 doctorants).

Hélène Felice a démontré des connaissances approfondies et une maîtrise d’un domaine où elle est devenue une experte complète et reconnue internationalement. À travers sa carrière, Hélène Felice a un grand spectre de capacités qui s’étendent de la conception originale d’aimants en Nb3Sn supraconducteurs de nouvelle génération,  l’optimisation, les calculs et simulations magnétiques, thermiques, mais aussi l’assemblage, le suivi de l’industrialisation sans oublier ses qualités d’encadrement, de management de projets nationaux et internationaux. Hélène Felice a, à ce titre, eu une contribution clef dans plusieurs grands projets, avant de devenir responsable de tâches puis de workpackages (projets LHC, HL-LHC, FCC, FRIB, etc.). Plusieurs aimants en Nb3Sn haut champ conçus dans ces projets détiennent encore le record mondial de champ magnétique pour les accélérateurs ; ils seront la colonne vertébrale des collisionneurs du futur. Pour ne citer que le dernier projet : elle mène désormais les efforts de recherche du CEA pour faire la conception de dipôles et quadripôles pour le futur collisionneur circulaire d’hadrons du CERN (FCC-hh) où un des défis à relever est de construire des aimants atteignant des champs de 14 à 16 T.

Les compétences et la réputation d’Hélène Felice l’ont conduite à publier plus de 70 articles, à être invitée comme oratrice principale de conférences et workshops et à participer au travail éditorial de revues internationales scientifiques.

La richesse de son parcours, le spectre étendu de ses compétences, l’apport de son travail au développement de nouveaux accélérateurs, l’excellence de ses résultats dans le domaine des aimants supraconducteurs et sa visibilité dans la communauté internationale de la supraconductivité appliquée ont donc conduit le jury à décerner le 12ème Prix Jean-Louis Laclare à Hélène Felice.